Expert Courtier
Votre courtage en ligne

Expert
Courtier

GUIDE & SIMULATION COURTIER

Accompagnement
personnalisé

Devis gratuit &
sans engagement

Tous crédits
& assurances

Une réponse
en moins de 48H

Données 100%
sécurisées

Définition du courtier en crédit et assurance

Le courtier appartient à la catégorie des intermédiaires de banques, au même titre que les mandataires et les mandataires d’intermédiaires. Il travaille pour le compte d’un ou plusieurs clients par le biais d’un mandat, un document signé lors du premier rendez-vous qui va permettre au courtier d’opérer les démarches nécessaires auprès des établissements financiers. Le courtier peut être sollicité pour rechercher une offre de crédit mais aussi pour des assurances, que ce soit à destination des particuliers ou des professionnels.

Le courtier ne dispose donc pas de fonds, il va simplement jouer d’intermédiaire entre les banques proposant des offres de financement et les clients souhaitant obtenir une offre de contrat de crédit ou d’assurance. Le cabinet de courtage peut opérer en ligne, via son propre site internet ou en agence en proposant des rendez-vous avec les clients.

Comment devenir courtier ?

N’est pas courtier qui veut, c’est un métier qui nécessite un niveau de diplôme ou d’expérience minimum, qui se traduit généralement avec un BAC+2 dans le domaine de l’économie, de la comptabilité ou de la finance. Le niveau des diplômes va surtout dépendre du niveau exigé pour proposer des offres de prêts et d’assurances. Certains produits comme le prêt immobilier et le rachat de crédit sont plus complexes que le prêt à la consommation. En matière d’expérience, le courtier doit présenter un minimum de 2 ans dans un domaine d’activité similaire et passer, si nécessaire, une formation agréée auprès d’un organisme.

Au-delà de ces exigences, le courtier doit faire preuve d’honorabilité, c’est-à-dire ne pas faire l’objet de condamnation, il doit également procéder à une inscription auprès de l’ORIAS (registre des intermédiaires de banques). A noter que le courtage en crédit et en assurance sont deux choses différentes, le courtier doit être inscrit à l’ORIAS en qualité de courtier en opération de banque et en services de paiement (COBSP) mais il peut aussi être mandataire en assurances pour proposer des produits d’assurances.

Avantages d’un courtier

  • Il connaît les banques et leurs exigences
  • Il a une bonne connaissance du marché local
  • Il sait négocier les points importants d’un dossier
  • Il peut conseiller le client sur ses besoins
  • Il permet de gagner du temps

Inconvénients d’un courtier

  • Il représente un coût supplémentaire
  • Il peut facturer des frais de courtage
  • Aucune garantie de résultat
  • L’emprunteur doit révoquer le mandat pour mettre fin au contrat

Quels sont les frais de courtage ?

Le courtier peut percevoir deux types de rémunérations : la commission et les frais. La commission est la rémunération perçue lors de la conclusion d’un contrat pour le compte d’un client, il s’agit d’un montant qui peut être fixé ou calculé au pourcentage du montant financé. La somme est incluse dans les frais du contrat de crédit ou d’assurance et reversée par l’établissement financier. Ce n’est donc pas le client qui règle directement la commission, le montant sera ajouté au crédit et reversé dès le déblocage des fonds au courtier.

Les frais sont quant à eux facturés directement aux clients, le courtier peut par exemple facturer des frais de dossier ou des frais de conseil à son client, là encore, il doit obligatoirement respecter la législation et ne facturer que si le client accepte le contrat de crédit et que le déblocage des fonds a lieu. Généralement, les cabinets se faisant passer pour des « courtiers gratuits » ne vont percevoir que la commission, ils ne factureront pas de frais. Cette publicité reste cependant mensongère car aucun courtier ne travaille gratuitement.